mosaiques pixels
Historique /
jusqu'au XVII siècle

Des premières mosaïques au XVII siècle

accueil

Les premières mosaïques apparaissent vers le V siecle avant J.C., en mésopotamie. C'est un revêtement qui renforce la résistance d'une surface en la protégeant des altérations dues à l'eau. Les Sumériens créerent des dessins muraux au moyen de clous d'argile colorés et au III siècle avant J.C., les Grecs réalisaient des mosaïques de cailloux non taillés de diverses couleurs. Puis les romains héritèrent du procédé qu'ils développèrent. Les couleurs des premières mosaïques étaient celles de la pierre naturelle, vert doux, bleu, ocre, blanc, terre cuite et noir axquelles furent ajoutés peu à peu des éclats de verre.
historique
de la mosaique
jusqu'au XVII siecle
art nouveau
art deco
monreale monreale jerusalem
hygienisme

Au III siècle, en Sicile, les mosaïstes coupent en deux les galets, puis décident de les couper en petits cubes et endin choisissent le marbre, matière plus variée en couleurs que les galets. Au VI siècle, les romains développent une extraordinbaire variété de mosaïques géométriques que l'on peut encore admirer à Rome, Venise ou Ravenne. Les Romains exploitèrent au maximum les qualités fonctionnelles et décoratives du matériau en l'utilisant pour les pavements ou les décorations murales (scènes évoquant les dieux ou la vie quotidienne, étude d'animaux, motifs divers ou abstraits). On trouve des décors en mosaïque sur tout le pourtour méditérannéen. les maîtres byzantins y incluèrent des smalts dans le ciment pour créer des effets de lumière.
"Les byzantins ont donc généraliser l'emploi de la mosaïque, discernant fort bien son rôle différent de celui de la fresque, à savoir un rôle décoratif avant tout." Catherine HUITOREL REGIS
L'art de la mosaÏque prospéra dans le monde byzantin entre les Ve et XIII e siècle, lorsque sa capitale était le centre du monde chrétien.
C'est avant tout une technique d'art développée dans la civilisation gréco-romaine et à l'intérieur des mondes paléochrétiens et byzantins qui vont assurer l'épanouissement de la mosaïque murale jusqu'au XIII e siècle. L'art de la mosaïque va passer du statut d'utilitaire à celui d'oeuvre d'art.
"Progressivement, la taille beaucoup plus précise des galets, la finesse des joints et l'apparition des tesselles, de compositions chimiques ont transformé l'aspect de la mosaïque et l'ont rapproché de la peinture." Catherine HUITOREL REGIS
Des fouilles archéologiques ont montré que beau coup de civilisations anciennes ont utilisé les carreaux de céramique : l'Egypte ancienne, la Perse, les Chinois et les Japonais covraient leurs sols et murs. Les Incas, les Aztèques et les Mayas réalisèrent également de belles mosaïques.
mort du metier
contact
rome
ravenne
pourtour mediterraneen
On les associe souvent aux romains qui ont crée des sols superbes appelés tesselles, ils sont unifiées par un liant pour donner un résultat unique. Pour réaliser cet assemblage, il faut soit les coller directement sur un support , platre, ciment, soit collere les tesselles sur un support temporaire en atelier par panneau de 50 cm de côté pour ensuite reporter l'ensemble sur le liant du support définitif, procédé qui permet à la fois de gagner du temps et le cout de revient.
L'art de la mosaïque disparaîtra entre le V e siècle et le VIII e siècle pour renaître à l'époque romane. Au Moyen Age, églises et cathédrales s'ornaient souvent de sols décoratifs. A la fin du XVI e siècle, les mosaïstes de la renaissance atteignirent leur apogée dans les réalisations monumentales de la basilique St Pierre de Rome. L'Italie va demeurer le conservatoire de la technique mosaïcale. Au XVII e siècle et XVII e siècle la décoration en céramique fut très populaire, influencée par les décors de la porcelaine chinoise.
die
louvre
planmentions legalescontactressourcessite graffitages